Matériel > Lecteur SSD > Technique, critères de choix

Lecteur SSD : Technique - Critères de choix

Déplacé page suivante :

 

 

Disque dur SSD

 

Pour les néophytes : quelques explications "basiques" sur le matériel, afin de s'orienter un peu plus facilement dans cette "jungle" ;-) Pour tous : des liens pour se tenir au courant des dernières évolutions et se documenter plus avant.
Le matériel informatique évoluant très rapidement, certaines informations peuvent devenir rapidement obsolètes : Tenir compte de la date de rédaction des articles. Merci de me signaler toute erreur ou imprécision (lien en bas de page).

 

 

Critères de choix :

Plusieurs éléments sont à prendre en compte lors de l'achat d'un disque SSD :

- le format = 2.5 pouces en général, mais aussi : M.2, mSATA ou PCI-Express.
- l'épaisseur pour les 2.5 pouces (9.5 mm ou 7 mm pour les portables fins)

- l'interface = SATA III principalement ou PCI-Express : voir ma page

- le type de mémoire = SLC, MLC ou TLC (conditionne la durée de vie du SSD : voir plus bas)

- le conditionnement = seul ou avec kit d'installation : voir plus bas

- la capacité = selon ses besoins : voir plus bas

- le contrôleur = sur les anciens modèles, il existait des contrôleurs peu fiables ou performants : voir plus bas

 

Exemple : SSD 128 Go 2.5" 9.5 mm MLC Serial ATA III

Format

Capacité

épaisseur

Type de mémoire

Interface

Conditionnement

2.5"

128 Go*

9.5 mm

MLC

Serial ATA III

bulk

 

L'interface est le choix le plus important (en fonction du matériel) :
- Voir ma page : Lecteur SSD : Interface (SATA, mSATA, M.2, PCI-Express)

 

2014 : Les lecteurs SSD sont semblables aux disques durs dans leurs principales caractéristiques :
format (2,5 pouces, 7 ou 9,5 mm), interface (SATA 6 Gbps) et protocole d’interface (AHCI)

 

 

Fiabilité / taux de pannes :

Le dernier classement (2016) établi selon les pannes recensées par un gros vendeur sur Internet

13/05/2016 : Hardware.fr - Les taux de retour des composants (14)

Kingston 0,26% (contre 0,28%)
Samsung 0,28% (contre 0,28%)
Intel 0,34% (contre 0,18%)
Crucial 0,42% (contre 0,29%)
Sandisk 0,56% (contre 0,49%)
Corsair 2,02% (contre 0,94%)

 

19/05/2015: Hardware.fr - Les taux de retour des composants (SSD)

- Intel 0,15% (contre 0,27%)
- Samsung 0,18% (contre 0,24%)
- Corsair 0,27% (contre 0,87%)
- Kingston 0,32% (contre 0,63%)
- Crucial 0,41% (contre 0,57%)
- Sandisk 0,48% (contre 0,29%)

 

 

Durée de vie :

La durée de vie "normale" d'un lecteur SSD est limitée

"Un SSD est loin d’être immortel et sa mémoire flash s’use quand on écrit ou qu’on efface des données. Sa durée de vie va donc dépendre de son utilisation et les constructeurs ne sont pas très loquaces à ce sujet. Par exemple, Crucial indique une endurance de 72 To pour son MX100, ce qui correspond à l’écriture/effacement de 65 Go par jour sur trois ans. Heureusement, les SSD sont suffisamment intelligents pour répartir les écritures sur l’ensemble des cellules."
20/11/2015 : 01net.com - Le top 10 des meilleurs SSD à moins de 200 euros

 

 

Température élevée :

Normalement, un lecteur SSD ne chauffe pas
C'est le cas pour mes lecteurs SSD 2.5 pouces installés dans des ordinateurs de bureau (voir ma page) qui ne dépassent pas les 30°

Cependant, mon lecteur SSD mSATA Crucial MX200, installé dans un mini PC Gigabyte Brix, monte à près de 60° en quelques minutes :(

Cela serait dû à l'exiguïté de l'emplacement ? Et ça semble concerner particulièrement les mSATA :
27/10/2015 : Forum.Hardware.fr - températures anormales - SSD
"... Ca m'étonne pas, c'est mal ventilé, mon Samsung 840 Evo mSata tourne aussi à 55 - 65°C au repos et 80 en bench...
... Et moi qui commençais à me poser des question avec mon Msata Crucial M500 qui prend 54° en l'idle.."
03/03/2014 : Amazon.fr - commentaires sur le Crucial mSATA M500
"... QU'EST-CE QU'IL CHAUFFE ! Je l'ai utilisé 10 minutes la première fois, j'y ai installé une image disque d'un système Mac, je n'en revenais pas à quel point il était chaud...
... installé dans un Intel Nuc () Pas de problèmes de chauffe comme décrit précédemment, le mien est à environ 41 °C en moyenne.."

 

C'est "normal" selon un intervenant sur le forum Crucial :
16/02/2015 : Communaute.crucial.com - Température élevé du SSD MX100 sur iMac : plus de 50°C

 

 

Capacité :

Elle évolue au fur et à mesure de l'évolution de la technologie.

En 2016 :
120 Go est la taille minimale (entre 40 et 50 euros), les 240 Go sont abordables (- de 100 euros)

 

Pour un coût raisonnable, on utilise :
- un lecteur SSD pour le système d'exploitation Windows
- un disque dur classique pour les données.

Les programmes, selon leur taille (jeux en particulier) font augmenter drastiquement la taille du système d'exploitation (s'ils sont installés dans le dossier Programmes)
On peut les installer sur un disque dur, mais on perd en rapidité d'accès. A voir donc...

 

Un lecteur SSD plus grand sera plus rapide.

 

Sur un lecteur SSD Sandisk 64 Go (58.6 Go réel), j'ai fait deux partitions :
Après l'installation :
- Windows Vista = 37.1 Go (22.4 Go utilisé)
- Windows 8 = 21.5 Go (12.7 Go utilisé)

 

 

différence entre capacité annoncée et réelle - overprovisionning

 

Différence entre la capacité annoncée et la capacité réelle :

La capacité du disque, à l'utilisation, est souvent inférieure à la capacité annoncée :

(*) Hardware.fr - Capacité : Go et Gio
"les méthodes de calcul diffèrent entre la capacité disponible pour l'OS, les fabricants de SSD et les fabricants de NAND...
Avec Windows : 1 Ko = 1024 octets (base 2). Pourtant, depuis 1998 la norme est claire : 1 Ko = 1000 octets, et 1 Kio (kibioctet) = 1024 octets
Un SSD de 128 Go affichera ainsi 119,24 Go sous Windows, mais c'est une erreur de Windows qui devrait afficher 128 Go _ou_ 119,24 Gio.

 

 

Over-provisioning :

L'over-provisioning est un espace mémoire réservé sur le lecteur SSD pour le remplacement des secteurs défectueux.

Ce qui fait que la taille du lecteur est parfois de 120 ou 128 Go, 250 ou 256 Go, etc.

 

27/02/2012 : LaRuche.it - SSD : fin de l'over-provisioning sur SF-2281
"... jusque-là, dans l'optique d'améliorer les performances, la stabilité et garder en réserve quelques cellules mémoire pour assurer le maintient des performances sur la longueur, les fabricants réservaient en moyenne 7% de la capacité de stockage de leurs disques à l'over-provisioning. Mais les choses vont changer et les disques de 120 Go devenir des 128 Go par exemple..."

Hardware.fr - L'Overprovisioning

 

 

SSD Database : Johnnylucky.org

Une base très précieuse sur les contrôleurs et le type de mémoire des lecteurs SSD du marché

Jonnylucky.org - SSD Database
Helping You Find The SSD That Meets Your Requirements!

 

 

Contrôleur :

Un critère important dans le choix d'un SSD.
Ces données évoluent vite...

Les marques :

Marque Observations
SandForce racheté par LSI en janvier 2012. Ce dernier est racheté par Seagate
Indilinx racheté par OCZ en mars 2011
Marvell Contrairement à SandForce, Marvell ne livre que des puces, et non le firmware qui les dirige (voir)
JMicron  
Samsung  
LAMD (Link A Media Devices) racheté par Hynix en juin 2012

 

11/07/2014 : Tomshardware.com - JMicron Returns: The JMF667H Controller On Four Reference SSDs

30/05/2014 : Hardware.fr - Marvell vise la TLC 15nm avec le 88SS1074
"Marvell lance un nouveau contrôleur SSD SATA 6 Gb/s, le 88SS1074. Cette cinquième génération de contrôleur Marvell intègre une nouvelle version du mécanisme de correction d'erreur censé être trois fois plus performant qu'auparavant, de quoi être paré pour les SSD à base de Flash 15nm TLC d'après les dires du fabricant.
Le Support de la MLC, de la SLC ainsi que de la 3D NAND est également de la partie. Fabriqué en 28nm, le 88SS1074 est annoncé comme économe sans qu'aucun chiffre ne soit fournit..."

15/11/2013 : Hardware.fr - Contrôleurs : Indilinx, JMicron, LAMD, Marvell, Samsung et SandForce

 

Attention : Ne pas confondre le contrôleur du lecteur SSD avec le contrôleur SATA de la carte mère
24/06/2013 : TomsHardware.fr - Quel est le meilleur contrôleur SATA pour un SSD ?

 

22/03/2013 : Cowcotland.com - JMicron est de retour avec le contrôleur JMF667H

 

Février 2013 : le contrôleur SandForce SF-2281 est le plus répandu.
Samsung utilise ses propres contrôleurs.
Intel utilisait auparavant ses propres contrôleurs. Mais les derniers modèles utilisent le SandForce SF-2281

Voir aussi :
11/09/2012 : LaRuche.it - Test : Corsair Neutron 240 Go
"Alors que même Intel avait fini par se mettre aux contrôleurs SandForce, on voit de plus en plus de fabricants de SSD se détourner du SF-2281 au profit d'autres solutions. OCZ a par exemple racheté Indilinx pour mettre au point ses contrôleurs Everest, et c'est désormais au tour de Corsair de changer de crêmerie pour ses nouvaux SSD haut-de-gamme, les Neutron et Neutron GTX. Exit donc le contrôleur SandForce des Force 3 et Force GT. Mais Corsair ne reprend même pas un contrôleur Marvell, auquel il faisait par exemple confiance avec son Performance Pro. Non, le contrôleur des Neutron est de marque LAMD..."

 

 

Parmi les contrôleurs en 2014
Contrôleurs Lecteurs SSD
Marvell 88SS9189 Crucial MX550, Crucial MX100
Samsung MEX Existe en plusieurs déclinaisons selon le modèle.
Samsung 840 EVO (voir), Samsung 850 Pro (voir)
Indilinx Barefoot 3 OCZ Vertex 450 (voir)
   
SandForce SF-2281 SanDisk Extreme (voir)
JMICRON JMF667H Peu apprécié. Transcend SSD340 (voir), Transcend SSD740 (voir)

 

Novembre 2012 :
La plupart des SSD utilisent un contrôleur SandForce. Particulièrement le SF-2281
Samsung utilise ses propres contrôleurs
Intel également. Sauf sur ses derniers modèles (335 Serie)

 

Juillet 2011 :
- Marvell 88SS9174 = Corsair Performance Pro, Crucial M4, Plextor M3S
- SandForce SF-2281

 

Précédemment :
- Intel X25-M = les meilleurs...
- Indilinx Barefoot
- Indilinx Barefoot ECO
- Indilinx Jetstream
- SandForce 1200 / 1500
- Marvell
- JMicron JMF602 = à éviter.

Voir aussi :
Tweaktown.com - TweakTown's Solid State Drive Optimization Guide (anglais)

 

 

- SandForce sur Wikipedia

 

Voir le sujet sur le forum.hardware.fr :
Forum.harware.fr - [Topic Unique] SSD : la Révolution du stockage

 

 

Conditionnement :

Les lecteurs SSD peuvent être vendus :
- seuls
ou
- avec kit d'installation (câbles, adaptateurs 2.5 vers 3.5, logiciels...)

Voir notamment les SSD Samsung qui sont disponibles en deux condionnements :
- avec Installation Kit (adaptateur 2.5 vers 3.5, câbles, logiciel de clonage : Norton Ghost)
- sans Installation Kit

Les lecteurs SSD Intel sont, normalement, vendus avec l'adaptateur 2.5 vers 3.5

Ce point est d'importance, car le coût d'un adaptateur sera à ajouter au prix d'un lecteur SSD vendu nu.

 

Conditionnement Observations
Avec kit d'installation câbles SATA (voir SATA vers USB pour le transfert des données)
adaptateur 2.5 vers 3.5 (pour fixer le SSD dans un emplacement 3.5 dans le boitier)
logiciel de clonage (pour transférer les données du disque dur vers le SSD)
Sans kit d'installation nécessitera, au minimum l'achat d'un adaptateur 2.5 vers 3.5 pour fixer le lecteur SSD

 

Acheter un kit de montage pour fixer le lecteur SSD :
- Voir ma page : Stockage - Lecteur SSD : Achat

 

 

Intérêt du logiciel de clonage :

Un logiciel de clonage permet de copier, à l'identique, le contenu du disque dur d'origine vers le lecteur SSD
Cela permet de migrer directement et facilement.

- Voir ma page : Installation SSD - Logiciel de clonage

Personnellement, je préfère faire une nouvelle installation...
Sauf qu'en 08/2018, j'essaie EASEUS TODO BACKUP et je suis impressionné par la facilité :
- Voir ma page : EaseUS Todo Backup : Clonage et sauvegarde de disque

 

 

Interface et format :

- Déplacé page suivante : Lecteur SSD : Interface (SATA, mSATA, M.2, PCI-Express)

 

 

Performances :

Les performances sont déterminées particulièrement par :
- le débit = en Mo/s
- le temps d'accès aux données = en ms

 

Débit :

Un lecteur SSD en SATA III a un débit qui monte à 500 Mo/s en lecture.
Un disque dur classique monte à 100 Mo/s maximum (approximatif)

- Voir ma page : CrystalDiskMark

 

Temps d'accès :

Un SSD a un temps d'accès de moins de 1 ms.
Un 7200 rpm "classique" a un temps d'accès entre 10 et 17 ms.

 

 

- Solid-state drive sur Wikipedia
"Un SSD, pour solid-state drive : signifie que ce matériel ne comporte pas de pièces mobiles
Les SSD offrent un temps d'accès bien plus rapide qu'un disque dur à plateau (0.1ms contre 10ms), des débits démultipliés allant jusqu'à 350mo/s en lecture et 300mo/s en écriture pour les modèles exploitant l'interface SATA III, ainsi qu'une consommation électrique diminuée."

 

Temps d'accès et performances :
16/03/2009 : Hardware.fr - SSD 2009, acte 1 : OCZ Apex et Samsung PB22-J
"En lecture, pas de problème, les SSD démontrent une supériorité écrasante par rapport à un disque classique du fait de leur temps d’accès sans commune mesure...
En écriture les choses se compliquent fortement pour les SSD... le bon vieux VelociRaptor domine son sujet.

 

 

Voir aussi ma page : Logiciels de test - CrystalDisk

 

 

Type de mémoire :

 

 

Mémoire Flash :

Les SSD (Solid State Drive, disque à semi-conducteurs) utilisent de la mémoire flash pour stocker des données.

mémoire Flash :
C'est une puce de mémoire qui conserve les données en permanence après leur écriture.
(à la différence de la mémoire vive (DRAM) dont les données s'effacent lorsqu'il n'y a plus d'alimentation)

Les SSD sont composés de mémoire de type EEPROM (Electronicaly Erasable Programmable Read Only Memory)
A la place des deux opérations de base (lecture et écriture) d'un disque dur. La mémoire flash fonctionne avec trois opérations de base : la programmation (si la mémoire est vierge), la lecture et l'effacement

 

 

SLC, MLC et TLC :

Il y a trois modèles de SSD :

ceux équipés de mémoire Flash SLC et ceux dotés de mémoire Flash MLC
Et les nouveaux (exemple : Samsung 840) équipés de mémoire Flash TLC

 

   
SLC (Single Level Cell) chaque cellule peut stocker 1 bit
performances en lecture et écriture élevées mais chers

Mémoires moins denses, mais plus rapides que les MLC
Plus durables car elles supportent dix fois plus de cycles d'effacement que les MLC
MLC (Multiple Level Cell) chaque cellule peut stocker 2 bits.
performances moins élevées mais plus abordables
MLC "X3" chaque cellule peut stocker 3 bits.
TLC (Triple Level Cell) 3 bits par cellule
Voir : Samsung 840 Series, nouveaux SSD avec contrôleur MDX, mémoire TLC et MLC

 

 

3D V-NAND :

En "empilant" la mémoire en vertical (V-NAND) on augmente la densité

 

Hardware.fr - 3D NAND

- Wikipedia :
Vertical NAND (V-NAND) memory stacks memory cells vertically and uses a charge trap flash architecture. The vertical layers allow larger areal bit densities without requiring smaller individual cells.

 

13/08/2015 : LesNumeriques.com - Troisième génération de mémoire Samsung 3D V-NAND
"Les SSD Samsung de la série 850 utilisent de la mémoire 3D V-NAND de seconde génération. Celle-ci permet d'empiler les cellules sur 32 couches de manière à obtenir des dies de 16 Go maximum. Avec sa troisième génération de mémoire 3D, Samsung va un cran plus loin en empilant 48 grilles de cellules.
Proposée en TLC, c'est-à-dire avec 3 bits de données stockés dans chaque cellule, cette mémoire permet de doubler la densité. On obtient donc des dies de 32 Go qui sont par ailleurs moins énergivores. La société coréenne annonce ainsi une consommation réduite de 30 % par rapport à la génération précédente..."

27/03/2015 : Hardware.fr - Intel et Micron annoncent aussi leur 3D NAND
"Après l'annonce de Toshiba hier, Micron et Intel ont également annoncés leur version de mémoire NAND verticale, également appelée plus généralement 3D NAND.
Le principe de base de la 3D NAND est de changer la structure des cellules mémoires en transformant la structure planaire classique en une structure verticale que l'on empiler pour augmenter massivement la densité

Micron.com - 3D NAND

 

09/12/2014 : NextInpact.com - Revue de presse : que valent les SSD 850 Evo avec de la V-NAND (3D) TLC
"Les nouveaux SSD 850 Evo de Samsung viennent d'être officialisées et de nombreux tests ont été récemment publiés, c'est donc l'occasion de faire le point sur leurs performances. Pour rappel, ce sont les premiers à exploiter des puces de mémoire Flash V-NAND de type TLC."

27/08/2014 : Clubic.com - Samsung 850 Pro, le 1er SSD avec NAND 3D
"Après un 840 Pro plébiscité, Samsung revient sur le marché du haut de gamme avec un 850 Pro qui innove radicalement du point de vue de la mémoire utilisée. Ici nulle question de TLC, mais bel et bien de puces « 3D », appelées V-NAND par le constructeur.

07/08/2013 : Hardware.fr - La V-NAND en production chez Samsung !
"Le géant coréen vient d'annoncer la mise en production de sa technologie V-NAND, un nouveau type de mémoire flash conçu pour améliorer la densité. La V-NAND combine deux innovations par rapport à la mémoire flash NAND traditionnelle.
- la NAND traditionnelle utilise des transistors de type floating-gate pour stocker les informations. La V-NAND se distingue en utilisant un autre type de structure, dit charge-trap.
- L'autre innovation consiste à produire ces structures de manière verticale, plutôt que de manière planaire

 

 

Cycles d'écriture :

Différences en cycles d'écriture :

Voir sur Wikipedia.fr
"La TLC est la technologie ayant la plus faible durée de vie avec environ 1 000 cycles d'écritures par cellules..."

LesNumeriques.com - Mémoire MLC, SLC, TLC
SLC = 1 bit par cellule. On aura couramment plus de 10 000 cycles d'écriture assurés
MLC = 2 bits par cellule. Les cycles d'écriture garantis varient de 3 000 à 5 000
TLC = 3 bits par cellule. Il n'y a plus que 1 000 cycles d'écriture garantis ; soit 3 à 5 fois moins qu'avec de la mémoire MLC.

Hardware.fr - Flash : MLC, TLC, Flash Forward (Toshiba et Sandisk), Hynix, IMFT (Intel et Micron) et Samsung
"... Samsung 830 utilise de la mémoire 27nm MLC de sa propre marque sur le 830, alors que le 840 Pro intègre de la MLC 21nm annoncée au même niveau d'endurance de 3000 cycles. A contrario le 840 classique utilise de la TLC 21nm moins endurante puisque limitée officiellement à 1000 cycles d'écriture..."

Sur : Forum.Hardware.fr
"La TLC du 840 est donnée pour 750 cycles d'écriture, ce qui veut dire qu'en théorie tu peux écrire 750 fois la capacité du SSD. Mais il se peut qu'il y a plus de données écrites que nécessaire (amplification), ce facteur est, au pire, d'environ 5. Donc tu multiplies la capacité du SSD par 150, tu arrives à 72 000 Go, ce qui est déjà pas mal."

 

En ce qui concerne Samsumg :
"le 840 pro est en MLC 21nm, le 840 en TLC 21nm, et le 830 en MLC 27nm" (vu sur Forum.Hardware.fr)

Hardware.fr - Comparatif SSD 2012-2013 : 26 SSD SATA 6G 120 et 128 Go
"... L'espace utilisateur inhabituel fournit par Samsung sur le 840 est lié à la mémoire utilisée sur ce SSD : de la TLC 21nm annoncée à 1000 cycles d'écritures, soit 3 fois moins que la MLC 21 ou 27nm des 840 Pro et 830. La TLC est moins endurante que la MLC car on stocke 3 bits par cellule Flash ce qui correspond à 8 niveau de tension possible contre 4 en MLC (et 2 en SLC). La programmation de ce niveau de tension est donc plus long ce qui stresse (et use) plus la cellule. L'écriture devant se faire en plusieurs passes, elle est également plus lente..."

 

 

Finesse de gravure :

L'amélioration de la finesse de gravure ne veut pas forcément dire que la mémoire sera plus performante.

 

15 nm et 16 nm :

24/04/2014 : LaRuche.it - SanDisk et Toshiba vont graver leur NAND flash en 15 nm
"Des puces de 16 Go de MLC plus petites et plus économiques grâce à une gravure en 15 nm..."

19/02/2014 : Hardware.fr - Toshiba passe ses SSD à la MLC A19 nm

21/11/2013 : LaRuche.it - NAND flash : SK Hynix grave des puces de 8 Go MLC en 16 nm
"Les premiers SSD équipés en puces mémoire gravées en 16 nm devraient arriver début 2014...

 

25 nm et 20 nm :

Février 2013 : Les derniers lecteurs SSD sont en 20 nm.
Mais ça n'est pas pour ça qu'ils sont plus performants que les modèles en 25 nm

19/02/2013 : NextInpact.com - OCZ change les puces de ses SSD Vertex 3, les performances s'en ressentent
"Après les Solid 3 et les Agilty 3, c'est au tour des Vertex 3 de 120 Go et de 240 Go d'exploiter des puces de flash NAND gravées en 20 nm. Un changement qui n'est pas anodin puisque les performances sont parfois revues à la baisse...

29/10/2012 : Hardware.fr - Intel lance son SSD 335 en MLC 20nm
".. Cette nouvelle génération de mémoire 20nm est censée être aussi endurante que la 25nm, mais moins chère à produire. Toshiba grave de son côté de la mémoire MLC 19nm, utilisée sur le Plextor M5P, alors que Samsung est en 21nm sur les mémoires MLC et TLC respectivement utilisées sur les Samsung 840 Pro et 840..."

 

 

A savoir sur les SSD :

 

 

La commande TRIM :

La commande TRIM permet d'indiquer au SSD que des blocs sont libres après suppression de fichiers, et qu'ils peut être à nouveau utiliser.
A défaut, la capacité et les performances diminuent (particulièrement sur les clés USB)

Voir ma page : Lecteur SSD : Configuration

- TRIM sur Wikipedia
TRIM est une commande qui permet à un système d’exploitation d'indiquer à un contrôleur de disque de type mémoire flash (SSD) quels blocs de données ne sont plus utilisés et peuvent donc être effacés. Cette commande améliore les performances d'accès aux disques SSD.

27/10/2014 : Hardware.fr - Comparatif de 20 clefs USB 3.0 128 Go - TRIM : pour la tenue des performances
"Le but de la commande TRIM est d'aider le SSD en lui indiquant lors d'une suppression de fichier que les blocs doivent être considérés comme libres. Le contrôleur du disque pourra alors optimiser ses futurs cycles de lecture/écriture en fonction de ces informations.. Gérer le TRIM sera un avantage évident pour la tenue des performances des clefs USB dans la durée, mais comme nous le verrons en pratique, bien peu de modèles supportent cette fonction !"

 

Systèmes compatibles :

Windows 7 et Windows 8 intègrent la commande TRiM
Mais les systèmes précédents : Windows Vista et Windows XP ne l'intègrent pas. Il faut donc recourir à un logiciel pour effectuer la maintenance du SSD.

Mac OS X intègre la commande TRIM à partir de Lion (10.7)
Pour les systèmes OSX 10.6.7 et 10.6.6, il faut utiliser un logiciel : Trim Support Enabler (voir sur Korben.info)

 

TRIM et USB :

La commande TRIM ne fonctionne pas en USB. Donc pas de TRIM pour les lecteurs SSD externes :

30/07/2016 : Clubic.com - Trois SSD externes USB 3.0 en test
"... ces SSD externes sont composés de puces mémoire de type MLC qui ont une tendance « naturelle » à l'usure. La commande TRIM a été prévue pour contrer cet effet et conserver les performances des SSD, mais elle ne s'applique pas aux périphériques connectés en USB..."

 

 

Pas de défragmentation :

On ne défragmente pas un lecteur SSD

Windows 7 et Windows 8 prennent en charge nativement les lecteurs SSD et ne nécessitent pas de manipulation particulière.

Sur Windows Vista, on doit désactiver la défragmentation automatique sur les lecteurs SSD

Sur Windows XP (défragmentation manuelle), on ne défragmentera pas les lecteurs SSD

 

La fragmentation des SSD : Un SSD n'est pas composé de "secteurs" :
16/03/2009 : Hardware.fr - SSD 2009, acte 1 : OCZ Apex et Samsung PB22-J
"un SSD n’étant pas composé de secteurs, le contrôleur fait la translation entre l’adresse LBA d’un secteur de donnée et la page mémoire flash contenant la donnée."

 

 

Réinitialisation d'un SSD :

Les outils utilisés pour réinitialiser les SSD sont "HDD Erase" pour les SSD Intel et "Wiper" pour le SSD G.Skill (voir sur jmax-hardware.com)

 

 

Avantages et inconvénients :

 

Avantages d'un SSD sur un disque dur "classique" :

Aucune pièce en mouvement, donc plus solide, résistant aux chocs
Accès aux données beaucoup plus rapide (démarrage de Windows en 15 à 20 secondes)

 

 

Inconvénients d'un SSD :

Les cellules mémoire constituant le SSD s'usent
- 100.000 cycles d’effacement / écriture pour les SLC
- 10.000 cycles d’effacement / écriture pour les MLC
"Pour limiter l'usure des cellules, les SSD utilisent une technique appelée wear leveling. Pour chaque bloc, le contrôleur dispose du nombre d’écritures et la date de dernière écriture de la donnée. Le but étant, à partir de ces informations, d’uniformiser au mieux possible l’usure des transistors une cellule « neuve » doit ainsi être capable de stocker la donnée pendant 10 ans, alors qu’une cellule arrivée en fin de vie arrive à 1 an"
Voir :
08/09/2008 : Hardware.fr - Comparatif SSD : Intel, OCZ, Samsung, Silicon Power, SuperTalent

 

18/02/2009 : Forum.macbidouille.com - Le SSD haut de gamme de OCZ se dévoile, Réactions à la news du 18-02-2009
"Les SSD sont utilisés depuis dix ans dans les secteurs sensibles (défense, aviation, aérospatiale...). Le recul est bien là.
Et un SSD n'a RIEN à voir avec une carte mémoire.
Déjà, parce que la plupart des cartes mémoire n'ont tout simplement pas de wear-leveling (donc si tu vides ta carte mémoire à chaque fois que tu as fait 3 photos, tu vas user très vite les premières cellules), ensuite parce que sur les SSD, on utilise généralement des puces mémoire plus haut de gamme.
Enfin, sur les cartes mémoire, une part non négligeable des pannes ne provient pas de la mémoire elle-même, mais du contrôleur. Quand une carte ne marche soudain plus du tout, c'est quasiment certain que c'est le contrôleur qui a grillé, les pannes liées à l'usure des cellules mémoire ça se caractérise par des données corrompues (si le contrôleur ne vérifie pas l'état des cellules) ou une baisse progressive de la capacité (si le contrôleur vérifie l'état des cellules, ce qui est le cas sur un SSD).

En 64 Go MLC, aujourd'hui la meilleure affaire c'est le Samsung MLC, à environ 230€ chez LDLC, et en SLC c'est le Mtron Mobi 3500 à environ 380€, toujours chez LDLC.

Attention pour le Mobi : il existe en 3.5" et en 2.5", donc bien prendre soin de choisir le 2.5" pour un MB."

 

 

Liens - Théorie sur les disques SSD :

20/12/2010 : Presence-pc.com - Durée de vie des SSD : on va tester [1]
"Nous avons commencé notre test aujourd'hui et nous vous tiendrons au courant des résultats sur le flux Twitter de Tom's Hardware, @tomshardware_fr.
Pour information, nous utilisons le programme « Indilinx SSD Status » pour récupérer les informations SMART de façon visuelle"

06/07/2009 : MacBidouille.com - Comprendre les SSD
01: La mémoire flash - 02: MLC, SLC - 03: Secteurs, pages, blocs... - 04: Wear-leveling - 05: TRIM - 06: Garbage collector - 07: Contrôleurs: les forces en présence - 08: Contrôleurs: qui utilise quoi ? - 09: Conseils d'utilisation - 10: Conclusion
"Dans cet article, nous allons vous expliquer comment fonctionne un SSD, et pourquoi quasiment tous sont bien plus lents en écriture aléatoire qu'en lecture aléatoire, alors que les disques durs traditionnels offraient des performances beaucoup plus symétriques."

 

18/05/2007 : Presence-pc.com - Les disques SSD, la fin des disques durs